Contact BECOME VIP VIP CONNEXION
spyder.tv.article.ren..lavoie.l.autoneige.4

BRP- L’ AUTO-NEIGE INDUSTRIELLE (partie 2)

 L’ AUTO-NEIGE INDUSTRIELLE

 Joseph-Armand Bombardier dès son plus jeune âge, était habité par l’obsession de développer un véhicule de transport hivernal qui vaincrait l’isolement entre les villages du Québec ensevelis par la neige . Il avait dès le tout début, eut la vision d’un véhicule léger, pour qu’il puisse  » flotter  » sur la neige  et pouvant mouvoir une ou deux personnes .  La lourde motorisation automobile de sa première décennie d’essais était cependant un obstacle à son rêve . Après avoir infructueusement tenté de créer son propre moteur poids plume, il revint à la motorisation auto et au développement d’un véhicule plus lourd .

Avec l’invention d’un engrenage marié à une chenille de caoutchouc en 1936, Bombardier détenait le tout premier brevet qui allait lui permettre de lancer le B7, véhicule 7 passagers munis de skis à l’avant et se déplaçant très efficacement sur la neige . Au lieu de céder ses inventions à des producteurs automobiles, Joseph – Armand devient lui-même un manufacturier en créant sa Cie : L’Autoneige Bombardier Ltee . Ses premiers clients furent des médecins de campagne, des vétérinaires, des hôteliers et des entrepreneurs de pompes funèbres . Rapidement, l’entreprise naissante accumule les succès commerciaux avec entre autre  l’introduction du B12 ( 12 passagers ), qui sert au service des postes, au transport écolier et au transport du bois .
Pendant la guerre de 1939-45, avec la baisse des commandes du secteur civil suite au rationnement exigé par le gouvernement, c’est l’armée canadienne qui prend la relève avec le développement de véhicules blindés . Plus de 1900 véhicules à usage militaire seront produits entre 1942 et 1946 .

 Entre la fin de la deuxième guerre mondiale et le début des années 60, Bombardier développera une multitude de véhicules destinés à des fins industrielles .  L’hiver 1948-49 amènera deux difficultés majeures pour Autoneige Bombardier Ltée . Il neige très peu cet hiver là et au surplus le gouvernement québécois rend obligatoire le déneigement de toutes les routes rurales, ce qui crée un ralentissement sans précédent pour les ventes d’autoneiges . Cette situation forcera Bombardier à encore innover . Le BT ( Bombardier truck ), véhicule robuste à chenille, sert à l’industrie forestière  . Le Muskeg, tracteur à chenille destiné aux terrains à faible portance tel que les marécages et zones sablonneuses connaîtra un fabuleux succès commercial et sera le premier véhicule hors neige produit par l’entreprise .

René Lavoie

Chroniqueur Spyder TV

You will like...

2 Responses

  1. Bob Petit dit :

    J’ai conduit un Snowmobile du Club Auto-neige St. Gabriel de Brandon dans les années 60. Pas assé fort pour gratter les sentiers.

Leave a Reply

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.