Contact BECOME VIP VIP CONNEXION
spyder.tv.photo.burt.monroe

La moto et le cinéma

        Oh sacrilège … pour une toute première fois, je m’aventure à écrire un texte qui ne concerne pas le Spyder . Sacrilège oui et non , car la moto est tout de même une proche parente du Spyder . Sacrilège oui et non , car outre ma passion pour le Spyder , j’adore le 7 ème art . Et qui sait , peut-être un jour verrons-nous James Bond ou un autre célèbre personnage du cinéma au guidon d’une araignée motorisée .
       Des dizaines de films liés à la moto apparurent au grand écran . Personnellement, j’en retiens trois , des films de qualités dont les styles sont forts différents .  Deux de ceux-là sont plutôt méconnus, mais forts intéressants, à plus d’un point de vue . À vous de juger :

EASY RIDER

easy riders

Année : 1969
Réalisateur : Dennis Hopper
Acteurs : Dennis Hopper , Peter Fonda , Jack Nicholson
Durée : 95 min
Budget : $ 400,000

       Le classique des classiques , le plus connu des trois , Easy Rider est un incontournable . Ce film , tourné en 1969 , est un icône pour les fervents de Harley Davidson et un film culte pour l’industrie du cinéma en général  . Représentatif de la culture hippie des années 70 , il marqua les imaginaires et malgré un faible budget de production, il remporta un immense succès . Il met en vedette Dennis Hopper et Peter Fonda et dans une moindre mesure Jack Nicholson . C’est ce dernier des trois qui connaîtra cependant la plus glorieuse des carrières cinématographiques par la suite .
      Le film décrit deux bikers américains  ( Hopper et Fonda ) dans leur  » road trip  » entre Los Angeles et la Nouvelle Orléans pour assister au légendaire Mardi Gras . En cours de route, ils font la connaissance  avec un avocat alcoolique et excentrique ( Jack Nicholson ) et ils vivront ensembles diverses aventures avec une fin tragique . Les Harley Davidson sont des Pan – Heads  1951 transformés en choppers .
      Même si le scénario est mince , l’univers des  » bikers  » y est magnifiquement bien illustré , les images de l’ouest américain sont superbes et la musique est fameuse avec entre autre la mythique chanson  » Born to be wild  » de Steppenwolf .
        À voir ou à revoir

 
BURT MUNRO
spyder.tv.photo.burt.monroe
The World’s Fastest Indian

Année : 2005
Réalisateur : Roger Donaldson
Acteurs : Anthony Hopkins , Diane Ladd , Iain Rea
Durée : 127 min
Budget : $ 25 Millions

    Des trois , voilà mon préféré . Basé sur des faits vérédiques , le film raconte les efforts déployés par le Néo Zélandais Burt Munro pour faire de sa vielle moto Indian 1920 , un bolide de vitesse . Peu fortuné mais brillant bricoleur , Munro mettra à profit tous ses talents , sa détermination et son imagination pour constamment amener plus loin sa moto en terme de performance .
   Mettant en vedette Anthony Hopkins , le film décrit tout les efforts réalisés par Munro pour se rendre jusqu’à Bonneville en Utah, dans le but d’assister à une compétition internationale de vitesse pour moto . Après un voyage en cargo où il paye sa traversée en travaillant comme cuisinier , il atteint Los Angeles . De là , il s’achète une vieille bagnole , se bricole une remorque et atteint non sans peine Bonneville .
   Il n’est pas au bout de ses misères, car les organisateurs de la compétition de vitesse ne l’acceptent pas aussi facilement …..
   Pour l’histoire vraie , pour l’humour et son ton  » bon enfant  » , un film à voir .

 
CARNETS DE VOYAGES
spyder tv photo article de rené le cinéma et la moto
 The Motorcycle Diaries

 Année : 2004
 Réalisateur : Walter Salles
 Acteurs : Gael Garcia Bernal , Rodrigo de la Serna
 Durée : 126 min

       Encore une fois une histoire tirée de faits vécus et qui raconte l’épopée du jeune Ernesto Guevara avant qu’il ne devienne le légendaire combattant associé à la révolution cubaine . Le film raconte le périple de Guevara , alors étudiant en médecine et de son meilleur ami Alberto Granado qui traversent plusieurs pays de l’Amérique du Sud . Partis de Buenos Aires en Argentine , ils parcoureront 8,000 kms sur une vieille moto peu performante et surchargée et le voyage sera parsemé de rebondissements .
    C’est au cours de cette odyssée , que celui qui se fera mondialement connaître sous le surnom de  » Che  » , prendra conscience des conditions de vie misérables des habitants des pays traversés et qu’il développera son esprit critique à cet égard .
    En plus d’un pénible  » road trip  » à moto , le film évoque la naissance d’un idéaliste et révolutionnaire légendaire . Un film de répertoire .

                  EN ATTENDANT QUE L’HIVER SE TERMINE , BON CINÉMA !!

           René Lavoie , STV

You will like...

One Response

  1. Jean Pierre dit :

    très intéressant merci

Leave a Reply

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.