Contact BECOME VIP VIP CONNEXION
spyder.tv.article.ren..lavoie.un.spyder.plus.vert.3 602x345

Un Spyder plus vert

LE DÉFI DE L’HYBRIDE

     L’excellente émission de vulgarisation scientifique Le Code Chastenay diffusée sur les ondes de Télé Québec présentait dernièrement un reportage concernant les efforts de BRP et de l’Université de Sherbrooke au développement d’un roadster Spyder à motorisation hybride.

spyder.tv.article.ren..lavoie.un.spyder.plus.vert.1 modifié     L’objectif du projet est de couper de moitié l’émission de gaz à effet de serre ( CO2 ), tout autant que la consommation de carburant avec une autonomie de 500 km au total et de 15 km en mode tout électrique . L’on vise à améliorer l’aspect écologique du bolide en conservant sa puissance et ses performances. L’équipe multidisciplinaire de BRP et de l’Université de Sherbrooke constituée d’une trentaine de personnes se donne un délai de 4 ans pour y parvenir et 11.3 millions de dollars y seront consacrés.

spyder.tv.article.ren..lavoie.un.spyder.plus.000.vert modifié   Alain Desrochers professeur de mécanique à l’Université de Sherbrooke et responsable du projet, explique que le plus grand défi consiste à incorporer deux moteurs dans un espace déjà très restreint. Le moteur à essence sera définitivement plus petit mais il faut y amalgamer plusieurs composantes propres à la technologie hybride parmi lesquelles : un moteur électrique, une batterie, un chargeur, un onduleur, des convertisseurs électriques et des systèmes de refroidissement. L’agencement des pièces doit aussi tenir compte de la sensibilité à la chaleur des composantes électriques. Le moteur thermique et son échappement doit se tenir loin des batteries, qui elles-mêmes seront refroidis à la fois par l’air et par du liquide de refroidissement provenant de radiateurs.

 PLATEFORME POUR D’AUTRES VÉHICULES

    À ce jour quatre véhicules prototypes ont été construits et servent aux expérimentations réelles. Des simulations par ordinateur permettent aussi d’accélérer le développement en confrontant le véhicule virtuel à toutes sortes de situations permettant ainsi de continuer les  » essais  » en plein hiver. L’intention de BRP serait évidemment de se servir de ses recherches pour en exporter aussi  les résultats vers les motomarines et les motoneiges. Alors qu’il est impossible virtuellement d’installer de la motorisation hybride pour une moto, faute d’espace, le Spyder aurait potentiellement un gabarit suffisant pour y arriver.   

Il faudra cependant être patient, car les défis sont de taille pour incorporer une nouvelle motorisation à la bête sans la dénaturer.

René Lavoie

STV

You will like...

Leave a Reply

Réinitialiser le mot de passe
Veuillez entrer votre email. Vous allez recevoir votre nouveau mot de passe par email.